Rue Prépapeau, Limoges juillet 1940

[caption id=”attachment_103” align=”alignright” width=”242” caption=”Mater Dei, 1963”][/caption]

Début juillet 1940, Montlaur se retrouve à Limoges.

Ce n’est qu’une trentaine d’années plus tard (1969) qu’il relate cet épisode de trois mois. Pour essayer de comprendre l’état dans lequel il se trouve, il faut rappeler qu’il n’a que vingt et un ans, qu’il a combattu sur le front et effectué des raids périlleux en territoire allemand, qu’il y a attrapé une pleurésie, qu’il a traversé la France d’est en ouest, du nord au sud, tout en combattant les troupes allemandes jusqu’au 24 juin, après l’armistice.

Empêché de combattre, il échoue à  Limoges