Roland Gabriel

Voici un extrait de ce que le S.M. Guy de Montlaur écrit à propos du 10 juin 1944 :

Contre-attaque Allemande du 10 juin

Le 10 juin, après une nuit relativement calme (si l’on ne tient pas compte des inconvénients qui sont ceux d’une “guerre de positions” - et bien que ces positions soient seulement vieilles de 3 jours) les Fusiliers-Marins Commandos étaient en train de prendre un paisible petit déjeuner à base de chocolat (des rations K) et de bon lait normand, quand le tir allemand commença. C’était toujours le même calibre : 88 mm. Un bon nombre des hommes de la troupe 5 se trouvaient dans la ferme du PLEIN. On n’avait laissé à chaque BREN gun qu’un tireur et on se relayait pour, à tour de rôle, boire son chocolat et manger ses tartines de bon pain français (fabriqué sur place, par les habitants) bien beurré. Petite note personnelle : une tuile est tombée sur ma gamelle de bon chocolat au lait (préparé par GABRIEL) pendant que je suis sorti repérer un sniper.

Lire la suite…

Témoin et archives

J’ai connu Guy de Montlaur pendant 25 ans. En fait pendant 20 ans, les 5 premières ne m’ayant laissé que peu de souvenirs. Je l’ai donc connu comme enfant, adolescent puis jeune adulte.

Enfant, je le regardai peindre, ça ne le gênait pas. Je me mettais quand même à quelques mètres et me faisait discret. Il faisait toujours pareil : d’abord un dessin au fusain sur la toile blanche délimitant des zones comme une carte avec des champs. Ou le dessin figuratif comme sur la photo suivante

Lire la suite…

The war is more boring than ever

Voici une lettre écrite par Guy de Montlaur un peu plus de deux semaines après le débarquement à Flessingue, le 19 novembre 1944.

Here is a letter written about two weeks after landing in Vlisssingen on November the 19th, 1944.

Lire la suite…

I’ve been really sort of busy

Voici une lettre que Guy de Montlaur écrit à sa belle sœur Alexandra Outram le 15 octobre 1944, deux semaines avant le débarquement en Hollande avec le N° 4 Commando.

A letter from Guy de Montlaur to Alexandra Outram, his sister in law, written on October 15th 1944, two weeks before landing in Holland with N° 4 Commando.

Lire la suite…

Un brave…

Sa mère avait écrit au dos :

“Les braves cachent leurs actes comme les honnêtes gens leurs aumônes : ils les déguisent ou s’en excusent”

(Quinton)

Lire la suite…